Le RSI réclame 1,5 million € à un coiffeur

 

Stupeur d’un coiffeur rémois à qui le RSI, régime social des indépendants, a prélevé la somme de 1.470.477 euros. Il s’agissait d’une erreur comptable que le RSI n’ arrive toujours pas à expliquer. Une histoire de fou pour le coiffeur rémois, Ludovic Clément qui n’arrive pas à s’en remettre.

On imagine sa surprise, sa stupeur même quand, mardi 21 février, Ludovic Clément fait ses comptes professionnels et découvre que le RSI vient de lui prélever la somme de 1.470.477 euros ! Somme prélevée au titre de ses cotisations.

Immédiatement, il appelle la direction régionale du Régime Social des Indépendants qui reconnait bien volontiers son erreur mais ne l’ explique pas. La banque annule le prélèvement dans la foulée. Pourtant, l’histoire ne s’arrête pas là. Quelques jours plus tard lui parvient une lettre de relance qui l’invite à régler au plus vite l’impayé de 1.470.477 euros.

Une histoire de fou ! – Ludovic Clément

Relance du RSI Champagne-Ardenne - Aucun(e)
Relance du RSI Champagne-Ardenne – Ludovic Clément

Une histoire de fou pour le coiffeur rémois ! D’autant qu’aujourd’hui, la banque lui demande de payer les agios ou facturation des intérêts débiteurs de son compte qui a été ponctuellement à découvert .

Ludovic Clément qui précise être cardiaque est en arrêt maladie depuis plusieurs jours. Même si le RSI a reconnu son erreur, il aimerait des excuses et surtout que toute cette histoire ne lui coûte pas un centime ! Le minimum pour Ludovic Clément qui n’ a pas apprécié du tout être victime d’un système défaillant.


Non, la performance du RSI ne s’améliore pas

Contrairement aux délires de la commission théodule chargée par le gouvernement de dire que le RSI s’améliore, il est donc évident que c’est bien le contraire qui se produit. La performance du RSI stagne. Et le taux de satisfaction des indépendants le montre: il reste désespérément stable, proche de la ligne de flottaison des 50% (selon un sondage non publié qui montre le rejet dont le régime est l’objet).

Surtout, le RSI se montre incapable d’organiser une relation client satisfaisante, limitant les dégâts causés par ses erreurs monumentales et manifestant sa volonté de s’amender. S’agissant des relations avec un coiffeur artisanal, qui n’est pas équipé our faire

Les entrepreneurs doivent remporter la bataille idéologique

Les entrepreneurs sont politiquement démunis face à ce fléau. Aliénés par la complexité administrative qui les étouffe, ils n’ont matériellement pas le temps de se liguer pour défendre leurs intérêts, comme les fonctionnaires peuvent par exemple le faire. Pourtant, leur seule issue est d’obtenir la fin du monopole du RSI et la liberté de s’affilier chez l’assureur de leur choix.

Scoop.it from: www.entreprise.news

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *